Jean Verdi Salomon Razakandraina, dit DOX (1913-1978) poète, dramaturge, peintre, compositeur et musicien malagasy

Madagascar Matin : Cercle des poètes écrivains « Sandratra » – Célébration du centenaire de Dox

11/02/2014 02:07

Cercle des poètes écrivains « Sandratra » – Célébration du centenaire de Dox

 

En souvenir de Jean Verdi Salomon Razakandrainy, plus connu sous son nom de plume Dox, le Cercle des poètes et écrivains « Sandratra » effectuera samedi prochain au Centre germano-malgache (CGM) à Anosy un montage poétique en son honneur pour célébrer ses cent ans. Pour l’occasion, les membres du « Faribolana Sandratra », qui comptent aujourd’hui environ 200 personnes, présenteront 30 œuvres de ce monument de la littérature malgache sous une autre forme que la déclamation simple. En effet, ils « transformeront » les poèmes en une petite pièce de théâtre. Par ailleurs, deux descendants de l’illustre personnage, notamment Elie Ramasindraibe et DD Sorajavona vont contribuer volontairement à cet évènement. Etant des auteurs-compositeurs, ils attribueront des mélodies aux œuvres de leur défunt père pour donner de l’ambiance à la célébration de samedi prochain. Pour rappel, le « Faribolana Sandratra » a déjà effectué une célébration par une simple déclamation de ses poèmes lors des 80 ans de Dox au CGM, ainsi que des hommages pour les autres écrivains malgaches, à savoir J.J. Rabearivelo, Ny Avana Ramanantoanina, Randja Zanamihoatra qui était leur parrain dans les temps.

Après la célébration, les membres du Cercle feront une descente dans la propriété de l’un de ses membres sis à Ambohijoky-Antanetikely, dans le District d’Atsimondrano. Ils ont prévu une veillée poétique du soir jusqu’à l’aube. L’accès est pour tout le monde à condition que chacun contribue aux besoins de première nécessité. Pour le moment, le Cercle des poètes « Sandratra » auprès des régions d’Antsirabe et d’Ambatondrazaka ont déjà effectué leur part. Il reste ceux de Fénérive-Est, Fianarantsoa, Tsiroanomandidy et Toamasina.

Vahatra Ny Aina

 

Source : http://www.matin.mg/?p=3500